[ASTRO] Les planètes de type Smog



Une planète tellurique de type smog (ou planète corrosive), "smog planet", à l'instar du terme "meso-planet", est un de ces termes qu'ils utilisent dans le jeu qui n'est pas un terme scientifique réel mais qui définit bien ce type d'objet: 

C'est donc une planète qui a une température et une pression élevées dont l'atmosphère épaisse est toxique voire acide. Dans la limite des connaissances humaines, elles sont impossibles à terraformer. Mais dans l’avenir ça devrait devenir possible ou du moins avoir une importance stratégique et économique.

Les Xi’an sont plus avancées dans les recherches concernant ce type de planètes que les humains.


Bacchus I Bacchus I est une super-terre à proximité des étoiles binaires du système, ce qui a conduit sa surface rocheuse à bouillir jusqu'à évaporation, créant une atmosphère toxique et incroyablement brûlante. Baker II Baker II est une planète rocheuse typique, un petit monde jaune/verdâtre recouvert d'une dense atmosphère hautement toxique et corrosive très semblable à Venus. Même si elle ne subit pas la gravité de son étoile double comme sa petite sœur, l'atmosphère invivable et les ressources sans intérêt de Baker II n'ont même pas nécessité de se poser la question de sa terraformation. Son atmosphère est tellement acide qu'elle ronge les carcasses des vaisseaux. Un malencontreux pilote de Freelancer en à fait les frais quand, voulant échapper à ses poursuivants, il s'est engagé sur la planète et a vu sa carlingue fondre sous ses pieds pour aller s'écraser ensuite sur la surface.


Cano III La 3ème planète du système accueil une petite station de recherche afin d'évaluer les possibilités de terraformation. On ne sait rien de plus pour l'instant.

Charon II Elle a une atmosphère épaisse, laminée constamment par des nuages de dioxyde de carbone, qui piège la chaleur dans son atmosphère. En raison de la température de surface qui est si extrême sur  cette planète et des tensions politiques dans le système, toutes les tentatives de terraformation ont échoué.


Chronos II Type : Planète rocheuse de type smog Habitable : Non Elle se situe à 0.5 AU de l'étoile. Chronos II a une atmosphère très dense, provoquant un effet de serre si puissant que sa température de surface est encore plus élevée que sur Bruder, la premiére planète du système. Inutile de dire qu’elle est inhabitable… C'est dans ce système que se trouve le projet Archangel, le Synthworld. Si cette planète devait être terraformée ça serait dramatique pour ce projet de longue haleine qui divise les politiques de l'UEE.


Croshaw I Elle est connue pour ses nuages de couleur jaune et orange, ce qui en fait une jolie petite planète, mais elle est aussi très dangereuse, car son atmosphère dense est hautement corrosive et toxique.


Davien III Il s'agit d'une planète tellurique avec une atmosphère corrosive très dangereuse. Jugée inintéressante par l'UEE, vaux mieux ne pas l'approcher de trop près, son atmosphère est si acide qu'elle peut ronger un vaisseau. Des rapports soulignent le fait que les syndicats du crime locaux ont trouvé un moyen d'utiliser cette planète à leurs profits: faire disparaître des preuves matériels, vaisseaux, voire certaines personnes gênantes. Donc, si vous passez dans le coin, soyez prudent non seulement pour son atmosphère acide mais aussi pour les probables mauvaises rencontres que vous pourriez y faire...


Eealus II Une planète recouverte d'un smog permanent avec une magnétosphère réduite qui fait peu pour la protéger contre le rayonnement solaire, conduisant à une augmentation de l'activité des tempêtes électriques dans l'atmosphère.


Ellis II Ellis II est enveloppée par une atmosphère épaisse et opaque. Sa surface est stérile et inintéressante, même si les puissants orages permanents peuvent faire une attraction divertissante pour des touristes.


Ellis VII Ellis VII dispose d’une atmosphère hautement corrosive qui peut endommager les vaisseaux entrant dans son orbite basse. Gliese II Gliese II est un monde tellurique de type smog qui posède des anneaux. Elle a un rayon orbital de 1.211 UA, une aphélie de 1.29 et une périhélie de 1.13. Elle a la particularité d'effectuer une rotation orbitale rétrograde (dans le sens opposée) par rapport aux autres planètes du système.


Hades III Contrairement à Hades II, Hades III est une planète très calme. Il n'y a pas de vent, au moins aucun en surface, par contre des jetstreams peuvent poser problème dans la haute atmosphère.  De l'espace elle ressemble aux planètes I et II : un paysage horrible plein de cratères d’impact et de villes détruites. L’atmosphère est toxique, il n'y a donc rien vivant sur la surface, il y'a des preuves que la vie organique se soit développée, mais il ne reste rien de vivant ici. La plupart de ce que nous savons sur les Hadésiens provient de cette planète en raison de la nature essentiellement intacte des ruines, probablement préservées par les conditions atmosphériques en surface. Des statues d'individus de cette espèce ont été retrouvé, ils étaient arrondis, un peu plus gros que les humains, ils avaient des bras très longs et des appendices étranges, similaires à des tentacules qui variaient d'une statue à l'autre, on ne sait pas si ces derniers étaient organiques ou s'ils avaient un but décoratif ou cérémonial, c'est difficile à dire. Très peu d'enregistrements de cette civilisation ont été trouvés en raison de la toxicité de l'environnement.  Pour cette raison vaux mieux faire partie d'une équipe bien financée pour espérer trouver quoi que ce soit et survivre. Malgré cela, de nombreuses ruines ont été répertoriées au fil des ans, perpétuant la croyance dans certains cercles qu’il reste encore beaucoup à découvrir dans le système Hadès. La mort et la destruction ne se sont pas limitées à la surface d’Hadès III. Au niveau d’un point de Lagrange, loin au-dessus de la planète, un cimetière plus récent se trouve en orbite. Aux alentours de 2901, un transporteur Xi’An, avec une cargaison de contrebande d'Osoians a subi de graves problèmes de moteur. Alors que l’équipage avait du mal à rétablir le courant à bord du vaisseau, les prisonniers Osoians, normalement des créatures dociles, s’échappèrent et tuèrent l’équipage, puis l’équipage d’un vaisseau de sauvetage et pour finir s’entre-tuèrent. Ils ont été prit d'une rage folle.


Idris II Ce monde inhabité est entouré par une atmosphère dense, volatile et toxique. Kellog III Elle a une atmosphère épaisse et est totalement inhospitalière pour les humains. Nexus II Elle possède une atmosphère épaisse et brillante, en raison d'aérosols en suspension. Cette atmosphère dense est composée principalement d'azote. Au début du 25ème siècle, l'Humanité voulu la terraformer, mais le produit devint un gouffre financier qui n'aboutit jamais. À l’origine, l’UEE utilisait Nexus II pour expérimenter la terraformation des planètes de type smog, mais toutes les tentatives pour obtenir une atmosphère respirable échouèrent. Beaucoup pensent que ce sont les coûts dépensés dans ces expériences de terraformation infructueuses qui menèrent l’UEE à vendre le système au groupe Hathor.


Nyx II Nyx II est un monde désolé et brumeux, autrefois considéré comme un sujet potentiel à la terraformation. D'épais nuages de dioxyde de carbone et d’acide recouvrent ce monde et la planète se situe techniquement à la toute limite de la bordure intérieure de la zone habitable. Néanmoins, une étude sérieuse fut menée pour savoir si oui ou non la planète pouvait devenir habitable. Le rapport a conclu que c'était possible, mais que cela prendrait des générations d’effort et n’apporterait qu’une maigre récompense hormis l’établissement d’une colonie bien cachée par les gaz de la nébuleuse où se trouve se système. Les sorties extra-véhiculaires sur la planète sont extrêmement dangereuses ; même si les explorateurs sont protégés des éléments corrosifs, ils est impossible de progresser dans cette atmosphère à pression élevée. Malgré les ressources qui sont présentent sur ce type de planètes, la pression, la chaleur ou l'acide sulfurique présent dans l'atmosphère les rendent inexploitables et létale pour toutes formes de vie. La technologie actuelle de l'UEE ne permet pas de les terraformer mais "il n'est pas impossible que dans l'avenir que quelque chose pourrait être développé qui nous permettrait d'atteindre Nyx II et d'essayer de la terraformer." Sol II - Venus L’atmosphère de Vénus est presque entièrement composée de dioxyde de carbone, ce qui la rend la plus chaude du système. Virgil II Virgil II est une planète de type smog. Elle est inhabitable avec peu de ressources naturelles. Ressemblant a Virgil I, la surface de Virgil II saturée par une couche de brouillard naturel. Les rapports militaires ont noté que les Vanduuls mintiennet des infrastructures sur Virgil II, mais nous ne savons pas dans quel but.


Virtus III Une planète de type smog recouverte d'une épaisse atmosphère dont la température de surface augmente rapidement en raison de la chaleur accrue produite par l'étoile du système.


Tiber I Tiber I est située à 0.56 UA dans la zone habitable. C’est une petite planète dense et proche de son étoile. Bien que son atmosphère soit respirable, elle est riche en CO2. Elle emprisonne donc la majorité de la chaleur, mais même en y faisant abstraction, la chaleur extrême générée par la proximité de l'étoile suffit à elle seule de rendre toute vie impossible. Bien qu'aucune étude poussée n'ait été conduite, toutes les données disponibles tendent à indiquer qu'il n'y a rien d'intéressant sur Tiber I, et il est difficile d'imaginer quelque chose qui justifierait d'y envoyer un humain pour en savoir plus, avec les risques et les coûts que cela impliquerait. L'orbite de Tiber I est nichée au sein d'une ceinture d'astéroïdes particulièrement dense, ce qui complique encore davantage l'exploration. Il existe des mouvements climatiques inhabituels à la surface de Tiber I, un cycle météo qui offre des conditions améliorées (à vérifier : une fois tous les quatre ans pendant 3 jours). Dans le passé, certaines entreprises ont utilisé ce cycle pour déterminer quand aller à la surface et plus récemment vous avez des pillards qui l’utilisent pour prévoir leurs expéditions ou autre. Même les Vanduuls semblent se coordonner pour aller sur la planète au gré des différentes tempêtes.

0 vue
MadeByTheCommunity_Black.png