[New United] Imperator Candidates Down to Ten 04-02-2950



Les candidats du second tour incarnent une gamme variée d'idées pour l'avenir de l'Empire Par Aaron Frost NEW YORK CITY, EARTH, SOL Uu silence tendu est tombé sur la salle de réception alors que Titus Costigan marchait sur la scène et embrassait son père et actuel Imperator, Kelos Costigan. Ils ont échangé quelques mots loin des microphones pour s'assurer qu'ils restaient privés. L'Imperator, agissant en sa qualité officielle de maître de cérémonie, a remis à son fils un stylo pour signer les documents qui feraient de lui un candidat pour le second tour de l'élection de 2950. Une fois cela fait, un sourire se dessina sur le visage de Titus. Il était maintenant l'un des dix candidats restants dans la course.

Au milieu des applaudissements polis du public et d'autres candidats, Titus est monté sur le podium vêtu d'un costume Derion pour prononcer le discours final des candidats de la soirée. Ce néophyte en politique mais néanmoins charismatique a soutenu que son expérience de vie unique en faisait le choix idéal pour être le prochain Imperator. « C'est vrai, je ne suis pas un politicien au sens traditionnel du terme, mais c'est exactement ce dont l'Empire a besoin. J'ai à la fois une longue expérience de réussite dans le secteur privé et une connaissance approfondie de ce qui est nécessaire pour conduire l'humanité dans notre décennie la plus prospère de tous les temps. » Il sous-entendait qu’il avait une compréhension globale des actions du gouvernement au jour le jour grâce à son observation de l'administration de son père au cours de la dernière décennie. Après le discours de Titus, Imperator Costigan a clôturé la cérémonie rapidement, refusant poliment de répondre aux questions en disant que l'événement devrait se concentrer sur son successeur potentiel. Il a brièvement posé pour une photo avec les dix candidats, puis a quitté la scène. La fin de la cérémonie de signature a donné le coup d'envoi des votes pour le second tour, un tour pas tout à fait comme les autres dans l'histoire moderne. L’ouverture des primaires avait vue des milliers de citoyens faire campagne pour être le prochain Imperator, conduisant à un vote étonnamment serré qui a vu le premier finaliste arriver à seulement 370 voix de la qualification. Les résultats des primaires ont également mené à une première depuis que ce nouveau format d'élection a été établi en 2810 - un candidat directement lié à l'actuel Imperator. Face à cette situation sans précédent, Imperator Costigan a refusé de commenter la campagne de son fils ou celle de tout autre candidat.

Cette situation a mis en colère les membres du Parti universel, qui avaient espéré que l'Imperator utiliserait sa popularité pour approuver le candidat du parti et l'actuelle Haute Secrétaire Illyana Sharrad. Les initiés affirment que certains membres au sein du parti sont terrifiés par un scénario de cauchemar où Titus, qui se présente également comme un universaliste, partage le second tour avec Sharrad uniquement pour refuser une place parmi les cinq derniers candidats. Sharrad refuse de parler publiquement de la controverse et préfère concentrer sa campagne sur les positions politiques spécifiques qui la distinguent des autres candidats. Pour son discours lors de la cérémonie de signature, Sharrad a souligné comment elle dirigerait la charge d'améliorer l'UEE en suivant rapidement plusieurs projets d'infrastructure qui ont été longuement retardés et en défendant des initiatives pour impliquer davantage de personnes dans l'Empire. Sharrad a proclamé: « Les mots ne nous mèneront pas loin. Il faut s’investir, avoir de la concentration et du dévouement pour rendre demain meilleur qu'aujourd'hui. J'ai la force et la concentration nécessaires pour concrétiser ces idées. » Alors que certains voient la fracture croissante entre Titus Costigan et Illyana Sharrad comme problématique, les deux candidats ont bénéficié de l'attention accrue des médias. Les autres candidats n'ont pas reçu un intérêt égal ou un examen aussi minutieux de la presse à l'échelle de l'empire, ce qui les a laissés à la traîne lors des premiers sondages. D'où l'importance de la cérémonie de signature pour non seulement dévoiler les lauréats principaux mais aussi leur donner l'occasion de partager leur vision de l'UEE auprès d'un large public, potentiellement pour la première fois, et tenter de se démarquer de la foule des candidats des secondaires. Pour les trois candidats centralistes qui ont passé les primaires, la cérémonie a également fourni une occasion importante pour eux de se distinguer les uns des autres. Paul LeSalle affirme que la forte performance du parti dans les primaires « indique le désir des électeurs de revenir à une approche fiscalement responsable de la gouvernance ». LeSalle s’est rapidement attribué le mérite du succès du parti centraliste après avoir passé huit ans à sa présidence, poste qu'il a démissionné avant de lancer sa campagne pour l’élection. Maintenant, LeSalle doit sortir de sa familiarité en tant qu'initié politique et se distinguer des deux autres candidats centralistes les plus connus, la directrice adjointe Emma Thorne et l'amiral de la marine à la retraite Nikki Abdalla. LeSalle affirme qu'il représente une vision plus pure des idéaux de son parti en adhérant plus étroitement à la politique de réduction des impôts et de services sociaux plus restrictifs. Il a également cherché à se démarquer en étant le seul candidat à demander une réévaluation de la Fair Chance Act, qui pourrait potentiellement ouvrir des zones de l'empire auparavant protégées pour l'extraction des ressources. Les deux autres candidats centralistes ont discuté de la manière la meilleur manière défendre l'empire, même si leurs plans et ceux de leurs principaux adversaires étaient radicalement différents. Emma Thorne, qui est actuellement directrice adjointe de L’Advocacy, a décrit son plan de lutte contre la criminalité croissante en élargissant la taille et le rôle de l’Advocacy. « Je suis fatigué de voir le gouvernement essayer de réinventer l’Advocacy à travers ses différentes initiatives et actions civiles, alors que les agents sur le terrain sont déjà en place. Tout ce qui leur manque, c'est le soutien complet dont ils ont besoin pour faire le travail aussi bien qu'ils le peuvent. » L'amiral à la retraite Nikki Abdalla a critiqué la stratégie de guerre actuelle de l'administration contre les Vanduul et l'a qualifiée d '« échec infaillible ». Elle a promis d'extirper les combattants de l’UEE d'une « guerre amorphe et impossible à gagner » et de les redéployer pour réprimer le crime au sein de l'Empire et renforcer la frontière contre les futures incursions Vanduul. Pendant ce temps, le Parti transitionnaliste s'est à nouveau réuni avant les primaires pour sélectionner un candidat afin de recevoir l'approbation officielle du parti; une stratégie destinée à consolider le pouvoir de vote du parti et à éviter le problème auquel sont confrontés les universalistes et les centralistes préoccupés par le fait que plusieurs candidats divisent les votes. Cette année, le parti s'est rallié à la controversée sénatrice terrienne Mira Ngo, dont le discours a abordé des points de discussions transitionnalistes typiques, notamment le déplacement de la capitale de l'empire vers Terra, l'interdiction de la terraformation et l'extension des Common Laws pour offrir plus de protection aux citoyens et aux civils. Le discours de la sénatrice Ngo était centré sur son slogan de campagne Nouvelles idées pour un nouvel univers, et a révélé une nouvelle initiative qui obligerait chaque ministère à avoir un certain nombre d'employés Tévarins parmi ses employés. Elle a imploré l'empire de «rêver plus grand et plus audacieux. Ne pas laisser ceux qui sont redevables au passé empêcher notre empire d'évoluer vers quelque chose de plus libre et équitable que ce qui a précédé.

Quatre candidats se sont présentés en tant qu'indépendants, bien que leur association avec des mouvements politiques ascendants à travers l'empire les ait aidés à recueillir suffisamment de voix pour passer les primaires. Le discours le plus explosif de la cérémonie est venu de Calvin Derry, un chef de milice populiste de Fora qui appartient à un parti autoproclamée « Human First ». Derry a livré un discours anti-extraterrestre incendiaire qui visait apparemment à faire la une des journaux plutôt qu'à apaiser les inquiétudes des sceptiques quant à sa position dure. Derry a promis d'étendre les droits des milices et d'autoriser l'armée à « utiliser tous les moyens pour éradiquer la menace Vanduul ». En opposition à la vision du monde désastreuse de Derry, la candidate indépendante Laylani Addison a parlé des incroyables réalisations obtenues lorsque l'UEE se rassemble pour s'attaquer à des questions importantes. Elle a promis de réorienter les crédits vers l'amélioration de l'éducation et le financement de la recherche scientifique. Son discours a même suscité des halètements de la part du public lorsqu'elle a proposé de desserrer les restrictions actuelles sur les recherche en IA.


Les deux candidats indépendants restants pourraient être pris pour des centralistes si ce n'est pour leur soutien indéfectible à des positions que le parti juge trop extrêmes. Radana Naidu, une politicienne populaire de Castra qui jouit d'une approbation record dans son pays, poursuit son ascension fulgurante sur la scène politique de l'empire. Nombre de ses positions s'accordent parfaitement avec les principes centralistes fondamentaux, mais d'autres ont suscité suffisamment de critiques de la part du parti pour la convaincre de se présenter comme indépendante. Son discours s'est concentré sur ces questions en appelant à la suppression du financement de Synthworld et à la légalisation de toutes les drogues. « Cette question incarne ma conviction que plus de gouvernement crée plus de problèmes. Des siècles de politiques antidrogue ratées n'ont fait qu'engendrer la criminalité et le chaos. Il est temps d'être réaliste et d'admettre que les narcotiques ne disparaîtront jamais. Taxons plutôt leur consommation et utilisons ces fonds pour résoudre les problèmes qui poussent les gens à la dépendance ». Le fait que Naidu ait réussi à se hisser parmi les dix premiers en soulignant son soutien à ces positions lointaines pourrait inciter d'autres grands partis à reconsidérer les leurs.

Antwan Lillard, le dernier candidat final et sans doute le plus radical parmi les dix premiers, pousse à l'extrême la notion d'autonomie politique et le scepticisme à l'égard d'un gouvernement central en fondant toute sa campagne des primaires sur la promesse de dissoudre le gouvernement central pour permettre à chaque système de se gouverner lui-même. Lillard, qui est né et a grandi à Charon, a utilisé son système natal comme exemple de la façon dont « l'autorité centrale dominante de l'UEE peut corrompre et détruire la prospérité et la paix ». Son slogan de campagne « laisser les systèmes déterminer leur propre destin » a été accueilli avec beaucoup moins d'enthousiasme lors de la cérémonie de signature que ses rassemblements bruyants. Ceux qui ont considéré sa campagne comme du théâtre politique doivent maintenant faire face à la réalité : un candidat qui réclamait la fin de l'impérialisme et de l'UEE en général vient de se retrouver parmi les dix finalistes. Cette diversité de candidats va maintenant se lancer dans la campagne et n'aura que quelques semaines pour convaincre les citoyens de soutenir leur vision de l'UEE. Le vote des secondaires pour l’élection de l'Imperator commencera le 10 avril et se terminera le 24 avril. Le Bureau électoral impérial annoncera les cinq finalistes le 1er mai, et donnera le coup d'envoi de la dernière étape du cycle électoral, le vote final pour le nouvel Imperator qui se déroulera entre le 10 et le 24 octobre. Les 10 candidats au poste d’Imperator : - Illyana Sharrad – U – actuelle High Secretary, continuité de la politique actuelle - Titus Costigan – U – fils de l’actuel Imperator - Paul LeSalle – C – réduction des impôts, services sociaux plus restrictifs, abolition du Fair Chance Act - Emma Thorne – C – Advocacy - Nikki Abdalla – C – réprimer le crime au sein de l'Empire et renforcer la frontière contre les Vanduul, contre la guerre avec les eux - Mira Ngo – T – sénatrice - Calvin Derry – Indépendant – Human First - Laylani Addison – Indépendant – Sciences et éducation - Radana Naidu – Indépendant, centraliste dure – anti-Synthworld et légalisation des drogues - Antwan Lillard – autonomie, anti gouvernement central et donc anti-UEE

4 vues

Posts récents

Voir tout

KAIZEN - NGO

...Comme promis, notre invité d’aujourd’hui est la candidate au poste d’Imperator, Mira Ngo, qui est un sénateur transitionnaliste de Terra. Née dans une dynastie politique, sa grand-mère et son père

MadeByTheCommunity_Black.png