SQUADRON 6th PLATOON



En ce qui concerne le Corps des Marines de l'UEE, histoire et mythe se mêlent librement. Bien que l'on en sache beaucoup sur cette élite de l'armée de l'UEE, d'autres aspects restent indissociables de la spéculation et de l'imagination du public, tels que leur fameux processus de recrutement secret. Comme l'a écrit le lieutenant-colonel Marcus Estes dans son histoire sur les Marines, Always Forward, «Personne ne demande à être un marines». Au lieu de cela, les recrues sont sélectionnées dans les rangs de l'armée et de la marine en fonction de critères insaisissables en matière d'attributs et de compétences. Remarquablement, les totalité des directives opérationnelles des Marines restent souvent un mystère. Bien que la plupart des gens sachent que les Marines sont déployés à bord de vaisseaux de la Marine pour assurer leur protection et que d’autres s’entraînent intensivement lors d’opérations d’invasion planétaire, les spécificités des missions ne sont pas bien connues. Seules les tâches du 1er Bataillon de marine, chargé de protéger l'Imperator, sont bien connues du public. À vrai dire, les commandants de la marine préfèrent probablement cet état de fait.

Puis vint la «Loi sur la vérité historique» de 2941. Initialement destinée à faire la lumière sur la façon dont le régime Messer abusait du pouvoir gouvernemental, elle révélait également des informations auparavant inconnues sur les Marines et leurs opérations. Au sein de cette vaste mine d'informations, un peloton jusque-là inconnu a rapidement attiré l'attention des historiens. En tant que membre de la «Force d’opération spéciale du 2e bataillon de la compagnie Bravo», le «6e peloton» s’est distingué à plusieurs reprises. Que ce soit dans le cadre d’opérations majeures pendant la Seconde Guerre Tevarine ou dans le cadre de missions hautement classifiées, les «Phantoms» du 6ème Peloton se sont révélés être une unité d’élite de manière constante lorsque l’Empire en avait le plus besoin.



Sous le feu

Les Marines qui étaient sous la supervision de l’armée furent séparés de celle-ci pour créer leur propre branche à la suite d’une étude menée en 2558 qui avait démontré que leurs compétences furent gravement sous-utilisées pendant la première guerre Tévarine. Des décennies plus tard, cette théorie a été mise en pratique avec le déclenchement de la seconde guerre Tévarine. Le seigneur de guerre Corath’Thal a eu recours à une guerre asymétrique contre l’armée de l’UEE, plus imposante et mieux équipée, pour obtenir un avantage. Leurs forces sont restées mobiles et ont souvent attaqué des colonies civiles et des vaisseaux sans méfiance éloignés des lignes de front, semant la peur et obligeant l'UEE à déployer ses forces militaires sur des zones plus vastes afin de pouvoir réagir avec plus d'efficacité. C'était à la fois une stratégie intelligente et une nécessité. Les Tévarins avaient perdu leur monde natal, Kaleeth, maintenant connue sous le nom d’Elysium, lors de la première guerre Tévarine, et il leur manquait un emplacement proche de la planète pour coordonner leurs opérations. Et sans le 6ème peloton, c’est ce qui aurait pu se passer en ce début de guerre.

En 2604, l'armée de l'UEE luttait pour contrecarrer la tactique de guérilla des Tévarins. En plein désarroi, des membres de la milice ont repéré une force Tévarine en approche d'Hyperion et ont envoyé leurs scans à la marine. Sans présence militaire dans le système Fora, le haut commandement craignait le pire, mais comme aucune attaque n’était survenue, il fallu enquêter. Suspectant qu'il s'agissait d'une tactique de diversion, le haut commandement déploya le 6e peloton pour mener secrètement des investigations. Ils ont découvert qu'une force Tévarine avait discrètement installé un relais sur la lointaine planète Shoel afin d’éviter toute détection. Le 6ème surveilla les transmissions et réalisa que ce centre de commandement était utilisé pour planifier et coordonner les opérations à travers l'Empire. Craignant que l'envoi d'un message au commandement puisse alerter les Tévarins de leur présence, le 6ème a maintenu le silence radio et a attendu qu’une tempête HyperClay balaye la zone. Comme elles étaient assez courantes dans la région, ils n’ont pas eu à attendre bien longtemps. L’utilisant pour couvrir leur approche, le 6ème prit rapidement le contrôle de la base et élimina tous les ennemis Tévarins sans perdre un seul marine. Grâce à leur efficacité meurtrière, ils ont pu saisir d’importantes quantités de renseignements Tévarins, notamment des avant-postes, des caches d’armes et des manifestes personnels. Le Haut Commandement a pu utiliser ces informations pour contrecarrer de nombreuses attaques.

À partir de cette opération, le peloton a pris le surnom qu’il porte encore de nos jour: les Phantoms. Ils sont également devenus l’unité de confiance du haut commandement pour les opérations délicates. Lorsque la menace Vanduul s'est présentée pour la première fois, le 6ème a de nouveau été appelé. Les Phantoms patrouillaient dans différents systèmes qui subissaient des raids et se sont distinguaient à plusieurs reprises. Pendant des siècles, la prise de la base Tévarine est restée leur engagement le plus célèbre, même si la «Loi sur la vérité historique» révélerait plus tard de nombreuses autres opérations tout aussi incroyables, sinon plus.


Opérations secrètes

Bien que la bravoure des Phantoms face à des ennemis assoiffés de sang est incontestée, le peloton s’est également révélé capable de mener à bien des opérations clandestines les plus sensibles. L'étendue complète de leurs opérations secrètes reste classée encore aujourd'hui, mais récemment, une mission qui n’avait encore jamais été reconnue jusqu’à maintenant vient d’être révélée.

Le 3 mai 2812, le Dr Fayel, un scientifique brillant mais perturbé, déclara que la planète Leir II romprait tout lien avec le reste de l’UEE. Embauché à l'origine par la firme de terraformation Hatfield & Harding pour rendre la planète habitable, il était devenu obsédé par l'idée de rendre la planète «pure» et a convaincu les ouvriers de rejoindre sa cause en rejetant tout ce qui venait de l’extérieur de leur planète Mya.

Hatfield & Harding furent furieux et insistèrent pour que le gouvernement de l'UEE intervienne. L'UEE a refusé, rappelant que Leir était toujours un système non réclamé et n'était pas sous sa juridiction légale. Toujours conscient de l'héritage du régime de Messer, récemment déposé, le nouveau gouvernement hésitait à employer la force vers ceux qui n'étaient pas sous son autorité. Cependant, l'UEE avait un problème qui pourrait pencher dans la balance:  des enquêteurs mandatés par le gouvernement avait été envoyée sut Leir II pour évaluer l'opération de terraformation dans le cadre de la volonté de Hatfield & Harding visant à faire du système une partie officielle de l'UEE. Mais ils furent piégés et incapables de communiquer avec l’univers extérieur.

Tout en justifiant publiquement leur décision, le gouvernement de l'UEE a secrètement demandé aux Phantoms de localiser et d'extraire cette équipe d'enquêteurs. Le 6e peloton savait qu’une situation comportant autant de variables nécessitait un vaisseau polyvalent; il a donc affrété des Valkyrie pour la mission, un vaisseaux d’Anvil à la pointe de la technologie qui avait été intégré que récemment à la flotte de l’UEE. Ce fut une sage décision qui a porté ses fruits une fois qu'ils ont découvert que la situation sur Leir II était bien pire que prévue.

Un conflit sanglant avait éclaté entre les forces de sécurité de Hatfield & Harding et les loyalistes du Dr Fayel, qui avaient commencé à s’appeler «outsiders». En approchant de la surface de la planète, les deux Valkyries du 6e peloton ont été la cible de tirs venants des deux camps. Ils ont rapidement dévié leur plan de vol, ne voulant pas se retrouver entre eux. Au lieu de cela, les Phantoms ont discrètement déployé les véhicules de la série C de Tumbril pour scanner leurs objectifs et déterminer la position de l’équipe.

Mais les Marines ignoraient que les enquêteurs s'étaient cachés dans une des mines illégales du Dr Fayel. Après plusieurs jours de recherches infructueuses, ils ont découvert comment pirater le système de communication pour envoyer un message d’urgence. Le 6ème peloton a reçu le signal et sont partis sur leur position, mais ils ne furent pas les seuls: les outsiders et les forces de sécurité de Hatfield & Harding l’avaient aussi entendu. Les trois forces ont convergé vers l'avant-poste, le 6e peloton réussissant à extraire en sécurité toute l'équipe sous le feu nourri des deux camps.

Depuis que les archives de la mission ont été déclassifiées, les historiens ont étudié chaque détail de l'engagement sur Leir II. Du nombre impressionnant de victimes suite à la riposte tactique improvisée, l’incroyable sauvetage a capturé l’imagination de milliers de personnes. Beaucoup se demandent combien d'autres opérations secrètes audacieuses ont été réalisées par les Phantoms, mais le gouvernement garde le reste classifié. Déjà, de nombreuses pétitions s’accumulent ont pour demander la publication de nouveaux documents afin de permettre un récit complet de leur histoire.

Le 6ème peloton est actuellement déployé sur le front Vanduul, bien que le gouvernement n’ai pas divulgué quel était leur affectation. Compte tenu de l’activité passée et de l’histoire illustre du 6ème, il est juste de dire que leur mission est importante. Les Phantoms ne sont peut-être pas aussi célèbres que l'escadron 42 ou même le 1er bataillon de marine, mais l'histoire a montré qu'ils ont joué un rôle déterminant dans la protection de l'Empire. Simplement, le 6ème peloton incarne la philosophie des Marines de servir le plus grand bien et de fournir une protection sans exiger de reconnaissance.

4 vues

Posts récents

Voir tout

KAIZEN - NGO

...Comme promis, notre invité d’aujourd’hui est la candidate au poste d’Imperator, Mira Ngo, qui est un sénateur transitionnaliste de Terra. Née dans une dynastie politique, sa grand-mère et son père

MadeByTheCommunity_Black.png